Visites d'écoles

 

Visite à l'ENS2M de Besançon

Vendredi 18 mai 2018

Les étudiants de la CPGE 1e année PTSI sont allés visiter l'ENS2M, école d'ingénieur en mécanique et micro-mécanique située à Besançon. Par rapport à des « prépas intégrées » et formations initiales équivalentes, faire une CPGE permet de retarder ses choix et de mûrir. Pendant le cursus, visiter plusieurs écoles d'ingénieur permet de disposer d'informations de première main et de développer la motivation permettant la réussite aux concours. Ce genre de visites est un « plus » en termes d'orientation qui n'est pas offert dans toutes les prépas et fait la force de celles du lycée Follereau.

Nous remercions M. Pascal Vayrac, Directeur-Adjoint de l'ENS2M, ainsi que MM Gavoille, Michel, et tous leurs autres collègues, pour leur accueil riche et intéressant. La fin de matinée a été consacrée à une présentation générale de l'école et des filières possibles. En filigrane apparaît la nature du métier d'ingénieur et le positionnement international des choses. Un déjeuner, offert par l'ESN2M, a permis de discuter avec des élèves-ingénieurs. Une majorité a fait une CPGE avant d'intégrer, comme Iznoudine venu du Territoire de Belfort, mais il est également possible d'intégrer avec un DUT ou un BTS comme Clémentine. De toutes façons, les stages en entreprise en cours de scolarité permettent de gommer les différences et de finir d'apprendre à travailler en équipe. Merci à ces deux étudiants du temps qu'ils nous ont consacré. Beaucoup de diplômés sortant de l'ENS2M occuperont un poste de Recherche & Développement dans une entreprise. Cette activité professionnelle, moins connue dans le monde de l'éducation nationale que la recherche académique, n'est pas moins intéressante ou intelligente. Sans elle, pas de progrès.

L'après-midi a été consacré à une visite de différentes installations gravitant autour de la production : tournage, fraisage, électro-érosion, micro-lithographie, injection, moulage métallique… Plus que de maitriser parfaitement une technique particulière, le but est que le futur ingénieur ait l'intelligence du processus de fabrication, puisse le contrôler et l'améliorer quitte à sortir des limites connues. Exemple : avec une graveuse-laser, en effectuant plusieurs passes on peut faire du découpage !
L'image de l'homme en bleu de chauffe avec une clef à molette dans la poche pour visser et dévisser des écrous est obsolète, erronée. Être ingénieur en mécanique c'est bien autre-chose. La mécanique ce peut aussi être les équations de Lagrange ou de Hamilton ou de Schrödinger, toutes enseignées à l'école. Qui dit équations dit mathématiques pour les résoudre. Faire de la mécanique sans matériaux est impossible, et qui dit matériaux dit chimie. Il n'y a donc aucune hyper-spécialisation qui serait réductrice sur le marché du travail. Le délai moyen entre sortie de l'école et première embauche est inférieur à deux mois, le salaire annuel moyen brut à l'embauche voisin de 36 k€. Enfin, l'école offre des places aux étudiants sortant de tous les types de CPGE 2e année du lycée : PT, PSI, PC.

Visite à l'ENSIC de Nancy

28 mars 2018

Cette visite de l'École Nationale des Industries Chimiques de Nancy concernait les étudiants de la CPGE seconde année PC du lycée, avec quelques étudiants volontaires de seconde année PSI et première année PTSI et PCSI.

L'offre éducative des CPGE du lycée Follereau ne se limite pas à une préparation aveugle à des épreuves de concours. C'est un des « plus » de cette prépa : tout au long de l'année, un travail d'orientation et d'ouverture est effectué afin que les étudiants se connaissent, connaissent leurs capacités, et accroissent l'horizon de leurs possibilités futures.

Outre un intérêt général à visiter une école d'ingénieur, l'intérêt en termes d'orientation spécifique de l'ENSIC est qu'il s'agit d'une école enseignant également de la physique, du génie des procédés, et du management. Elle recrute aussi en PSI, pas uniquement en PC, elle peut donc constituer un « coeur de cible » des concours visés par les étudiants.

Les participants ont pu bénéficier de mini-conférences sur le génie des produits, le génie des procédés, et rencontrer deux jeunes ingénieurs actuellement en thèse qui ont présenté leurs problématiques de recherche et de future insertion professionnelle.

En lien avec le thème à venir « transport » des TIPE, qui de loin ne se limite pas à l'étude des véhicules de transport, des installations de recherche (lit fluidisé, cinétique de flamme) et de TP ont été visitées, certaines impressionnantes : avez-vous jamais trempé votre main dans un lit fluidisé d'alumine ?

Les étudiants participants ont dit qu'ils avaient apprécié les conférences et visites, le fait d'avoir vu le matériel de près et en action, ainsi que le fait d'avoir pu déjeuner au foyer des élèves et côtoyer des étudiants de l'école. Pour certains, une vraie réflexion sur le métier d'ingénieur s'est enfin initiée. Un regret est celui de la trop courte durée de la visite et du timing serré, mais il est difficile de faire plus large sans effectuer de voyage avec nuitée(s) sur place.

Merci à la direction du lycée pour les moyens engagés dans ce parcours de découverte des métiers et des formations. Merci à l'ENSIC, plus spécialement MM Privat et Schrauwen ainsi que tous leurs collègues ayant donné de leur temps pour rendre possible cette sortie.

Avant de revenir à Belfort, un complément-éclair de visite de l'École des Mines de Nancy a pu être effectué. C'est une école plus généraliste, également accessible en PSI comme en PC.